Ministre des Mines et de la géologie
Qui est Jean-Claude KOUASSI ?

 

Economiste, spécialiste en Commerce international, en transport maritime et en transit, Monsieur Jean Claude KOUASSI a été le premier Directeur Général du Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI) auquel il donnera ses lettres de noblesse entre 1994 et 1998 à travers la création et la mise en œuvre du guichet unique de l’investissement, le forum international « Investir en Côte d’Ivoire », des missions de promotion économique de la Côte d’Ivoire à l’étranger ….

Il totalise plus 35 ans d’expériences professionnelles dont une douzaine en qualité de consultant international et une dizaine en qualité de porte-parole des pays en développement dans les conférences internationales organisées sous l’égide d’organisations intergouvernementales et internationales (CNUCED, ONUDI, CEA, OUA, Banque Mondiale).

Homme réputé travailleur, discret, fidèle et loyal, il fait ses preuves au gouvernement d’abord en tant que Ministre de l’Environnement et de la Forêt, d’août 1998 à décembre 1999. La SODEFOR et le FER qui l’accueillent, ensuite, en tant que Président de Conseil d’Administration, ont enregistré des succès et connu des développements significatifs, singulièrement, au cours des 9 ans qu’il a passés au FER. Elu local, en qualité de Président du Conseil Général de Bouaké, il initie et dirige l’Assemblée des Districts et Départements de Côte d’Ivoire (ADDCI) de 2002 à 2013.

De 2005 à avril 2007, Jean Claude KOUASSI retourne au cabinet du Premier Ministre en qualité de Directeur de Cabinet du Premier Ministre. D’avril 2007 à mars 2012, il occupe, au sein du même Cabinet, la fonction de Président du Comité chargé de la coordination des grands projets. Le 5 juin 2014, il quitte le poste de Président du Conseil d’Administration du FER pour occuper celui de Président du Conseil d’Administration du Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD). Il y restera jusqu’au 11 janvier 2017, date à laquelle il est rappelé au Gouvernement en qualité de Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale. A ce titre, il a engagé d’importants chantiers, notamment la phase expérimentale de la Couverture Maladie Universelle (CMU) et la réforme du régime de retraite complémentaire par capitalisation au profit des fonctionnaires et agents de l’Etat. Le Ministre Jean Claude Kouassi a également permis à la Côte d’Ivoire de faire son entrée dans le très prestigieux cercle des membres titulaires du conseil d’administration du Bureau International du Travail (BIT) avec un score sans appel de 237 voix sur 251 suffrages exprimés. En sa qualité de Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, Monsieur Jean Claude Kouassi a aussi conduit, avec dextérité, l’élaboration des politiques en matière d’emploi et du travail, a veillé à l’adoption de textes réglementaires essentiels à l’application du Code du travail, à la lutte contre le travail des enfants et à la promotion de la santé et de la sécurité au travail.

L’on retiendra, en outre, que Jean Claude Kouassi a beaucoup œuvré à l’amélioration des conditions de vie et de travail des personnes en situation d’handicap. A preuve, la première Journée promotionnelle de l’Emploi des personnes en situation de handicap dénommée «Handi-Emploi 2017», s’est tenue le 1er juin 2017, alors qu’il était en charge de l’Emploi et de la protection sociale.

A la lumière de ce qui précède et dans la continuité de son action au gouvernement, le Ministre Jean Claude KOUASSI a bénéficié de la confiance du Président de la République et du Premier Ministre qui lui ont confiés les charges de Ministre des Mines et de la géologie, du 10 juillet 2018 jusqu’à ce jour.

Là, comme dans ses fonctions antérieures, le Ministre Jean Claude KOUASSI a engagé plusieurs chantiers d’intérêt en matière de mine et de géologie, ainsi que plusieurs réformes pour assainir le secteur minier. Entre autres actions, l’on pourrait citer :

  • L’instauration et la mise en œuvre de la nouvelle approche de répression de l’orpaillage illicite à travers deux actions clés que sont :
    •  la création de la Brigade de Répression des Infractions au Code Minier (BRICM) dont les résultats, en l’espace de deux années d’existence, sont à la fois prometteurs et porteurs de grands espoirs.
    •  le développement de la petite mine à travers la création et la mise en activité de chantiers écoles,
  • la poursuite de l’installation des Comités de Développement local Minier (CDLM) au profit des populations impactées par les activités minières ;
  • la mise en place du Comité de suivi de l’utilisation des Ressources du Compte Séquestre (CSCS) ;
  • l’installation de la Commission interministérielle de substances explosives (CISE) ; – l’installation de la Commission interministérielle des Mines (CIM) ;
  • l’installation du Comité de gestion du Fonds de Formation Minière ;
  • L’adoption et la mise en œuvre du plan stratégique de développement de la SODEMI ;
  • La promotion du contenu local en vue d’accroître la part des nationaux dans la chaîne de valeur des activités minières. – Le démarrage de la construction du Laboratoire national d’analyses minérales dont l’étude de faisabilité a été réalisée par le BNETD etc…

Toutes ces actions et les efforts conjugués du Ministre Jean Claude KOUASSI et de ses collaborateurs ont permis une hausse significative de la production minière et plus particulièrement la production d’or qui est passée de 24,5 tonnes en 2018 à 32,5 tonnes en 2019.