Poursuivant ses actions dans la région de la Mé, la BRICM a élargi son champ d’intervention, avec une intransigeance et une rigueur grandissantes. Au total, 10 localités ont été visitées et 21 sites traités, pour un bilan qui s’établit comme suit :
– 6 poclins endommagés ;
– 3 poclins détruits ;
– 16 poclins saisis et transportés.
– 2000 litres de gasoil saisis.
– 7 personnes interpellées, dont 3 de nationalité chinoise.
Faut-il le rappeler, la Brigade de Répression des Infractions au Code Minier (BRICM), est une unité essentiellement dédiée à la lutte contre l’orpaillage clandestin et à la répression de toutes les formes d’infractions au Code minier. Officiellement présentée le 26 décembre 2018, elle a, au cours de l’année 2019, déguerpi plus de 222 sites d’orpaillage clandestin, avec à la clé des arrestations et des condamnations à des peines d’emprisonnement ferme. Cette année, 180 sites d’orpaillage clandestin ont déjà été démantelés, 45 personnes interpellées et déférées, ainsi que 135 pelles hydrauliques, 210 tonnes de minerais, 8 véhicules et des armes à feu, saisis. Ce n’est pas tout.
Au plan judiciaire, 7 procès se sont tenus, avec pour bilan :
– 102.100.000 FCFA d’amendes au profit de l’Etat de Côte d’Ivoire ;
– 735.283.000 FCFA de dommages et intérêts au profit de l’Etat de Côte d’Ivoire ;
– 30 personnes condamnées à des peines d’emprisonnement ferme.