Avant le lancement du 12ème chantier école à Bongouanou, Gloleu, dans le département de Zouan-Hounien, abrite depuis le jeudi 03 décembre 2020, le 11ème chantier école dans le secteur de la petite mine. Le lancement des activités du centre de formation a été présidé par M. Jean Claude Kouassi, Ministre des Mines et de la Géologie, qui avait à ses côtés M. Konaté Sidiki, Ministre de l’artisanat.
Face aux populations et à la chefferie, le Ministre Jean Claude Kouassi a lancé l’appel à une adhésion massive au projet, et à une implication de tous et de chacun pour son succès. Il a, par ailleurs, assuré que les dispositions sont prises par son département pour garantir des débouchés aux apprenants à l’issue de leur formation. « Pour faciliter votre insertion, l’Administration des mines s’engage à accélérer la délivrance des autorisations d’exploitation minière artisanale et semi-industrielle à ceux d’entre vous qui rempliront les conditions prévues par la réglementation minière », a indiqué le Ministre. Et d’ajouter : « Une fois leur autorisation obtenue, les artisans miniers seront tous installés dans des couloirs minéralisés. La rentabilité de leurs exploitations artisanales et semi-industrielles sera, ainsi, garantie. »
Notons que grâce à la qualité de l’enseignement dispensé, les premières promotions de 44 jeunes Ivoiriens, issus des chantiers-écoles de Bozi (Bouaflé) et de Katiendé (Boundiali), ont déjà trouvé, à l’issue de leur formation, un emploi. 120 autres ont achevé leur formation à Loboville (Buyo), Nangbokro (Daoukro), Abradine (Yakassé-Attobrou) et Tanguelan (Agnibilékrou). Ils sont en instance de sortie
Pour rappel, avec la dynamique impulsée par le Ministre Jean Claude Kouassi dans l’optique de faire du secteur minier le second pilier de l’économie ivoirienne, le rendement du secteur connait des avancées importantes en termes de production. Ainsi, au 31 octobre 2020, la production d’or brut s’élève à 31,07 tonnes contre 24,7 tonnes en octobre 2019, soit une hausse de 25,78 %. A fin décembre 2020, cette production se situera entre 36 et 37 tonnes, au lieu des 33,5 tonnes envisagées initialement.